საუბარი ფრედერიკ ბეგბედერთან (French version)

XII_issue_54

Paris. Quartier Saint Martin. Café “chez Marcel”

O: J’ai déjà commandé une salade…
F: Je suis en retard? Non?
O: Non
F: Tout me plait… Je ne sais que choisir..
O: Tes oeuvres sont lues dans tous les pays, ils sont accessibles comme le voyage libre,sans visa pour tous.
Parlons de ta vision de la France.
T’es né dans ce pays.
Que penses-tu de « la santé « actuelle de « ton pays »?

F: Tu sais, presque toutes les sociétés occidentales se sentent écrasées, bafouées par le poids du passé. Nous sommes inquiets d’avoir perdu notre glorieux passé. Nous dominions en Afrique, en Indochine… nous bâtissions la tour Eiffel pour nous amuser… T’imagines la folie de ce pays. Je suis né après la 2e guerre mondiale que la France a perdue. Je dis
bien : a perdue. Nous avons imaginé que nous étions les vainqueurs.. Pour les français, c’est un sujet presque tabout. Je suis né 20 ans après cette guerre perdue.
Serveur : Que désirez-vous ?
F : Un poulet en sauce avec du riz.
Qu’est ce que tu bois Olga ?
O : J’ai du vin rouge portugais dans mon verre.
F : Portugais ? Je commende du vin Français ! (rire) Qu’est ce que je disais ?oui, je suis né en 1965, après la guerre. Avant la révolte sociale de 1968. Et toute ma vie j’ai la sensation que le monde dans lequel je visest plein de doutes, de crises, de « pleurnicheries » interminables et d’impression de transformation non réalisée. Et avec tous cela l’air est imprégné d’une incroyablearrogance. Peut être de là vient le sens dramatique de mes oeuvres.
Dans mes livres, je râle, je gémisse et je critique tout et en même temps je suis arrogant.
O : Tu n’exagères pas un peu ?
F (rires): Mes personnages sont pleins de sous-entendus. Ils sont très désagréables. Tu ne penses pas? Cyniques, spectaculaires.
O: Je ne suis pas tout à fait d’accord
F: Ah..C’est vrai? Dans mon livre “Le roman français”, le ton est complètement différent que dans “99 francs”.
O: Tu racontes des histoires du monde de la consommation. La vie y est pleine de teintes variées, avec des sourires cyniques, des amours jetables, avec des hauts et des bas, la nécessité de survivre. En même temps, tu ne perds pas le nord existentielle, le sentiment de justise et d’humanité pour le monde-et c’est ça qui touche les lecteurs. La vie elle même possède une grande qualité dramaturgique.
F. Je suis d’accord.
O: Les français sont plus critiques à l’égard de tes personnages. Dans les pays orientaux la réalité quotidienne est plus difficile. Souvent on voit des types qui mènent une vie incroyable, que l’imagination d’un être humain baisserait les bras.
F: C’est intéressant.
O: Oui, je voudrais ajouter mon avis sur ton idée de la France… Selon lPlaton, l’homme a besoin de 3 choses: La tête, le courage(coeur ) et la volonté. La majorité des français semble avoir perdu une partie de leur courage qui permet de créer, de se battre, de recréer la vie. Ils sont devenus plutôt techniciens et des serveurs de petites envies …
Ce grand peuple, avec une telle richesse culuturelle…

F: Je comprends, oui, c’est vrai
Le Serveur: Je vous apporte le vin.
F: Ah, le vin est arrivé. Alors,santé. Je me demande quand même pourquoi tu as choisi du vin portugais.
O: Et pourquoi pas? c’est exotique… A Paris il fais froid aujourd’hui et au Portugal, il fait beau :)
F: le vin géorgien est connu comme l’un des meilleurs.
O: oui.
F: Pour continuer à parler de la France, je pense que le Général De Gaulle a fait oublier que l’on avait perdu la guerre,
il a renforcé le mythe de la guerre gagnée. Il a ainsi conservéen théorie- la gloire du pays, en créant le système de la Sécurité sociale,différentes aides sociales qui ont donné au peuple l’illusion d’être protégé, confort que le Maréchal Pétain n’avait pas pu offrir à son peuple. Quand nous allons à l’hôpital, tout est aux frais de l’état, le chômage nous est payé… et nous sommes contents, mais au fond , on sent le malais …
O: Pourquoi De Gaulle a-t-il choisi cette politique? Pour racheter le mensonge?

F: Oui, c’est peut-être cela. il a créé un état idéal proche du communisme. Il y a beaucoup de choses qui me plaisent dans notre système. Par exemples : les conges pays …c’est une bonne chose. Mais , c’est pas la même chose que d’avoir une grande ambition nationale.C’est pour cela que certains partis nationalistes progressent, en particulier parmi les nostalgique de la gloire de la France, je suis d’accord.
O: Moi, personnellement, je suis étonnée que Poutine plaise à une partie de la société
F: C’est une histoire un peu compliquée
O: oui, mais aujourd’hui, Poutine finance un parti en France: le Front national (je ne possède pas de preuves, mais il y a des conversations de couloirs et la presse en parle activement). C’est l’influence de la Russie sur la France que le pays valide.
F: C’est une situation un peu bizarre. Par exemple la Presse est totalement contre Poutine, mais il existe cette nostalgie de…
O: Oui – du père de la nation ?
F: C’est ça et aussi ,Poutine est respecter par la population pour son combat contre Daesh. Aujourd’hui, la France est amie avec tous ceux qui bombardent Daesh.Alors on dit” merci Poutine” (rire ironique). L’histoire de la France et de la Russie est ancienne et complexe. Les russes comme les français sont hédonistes. Ils aiment les réceptions, les banquets…Il n’y a pas de grande différence entre Rabelais et Gogole.

O: Oui, bien sûr ils sont différents, mais je comprends ce que tu dis.
F:Tu dis que nous , les français, nous avons perdu la joie de vivre, mais elle ne demande qu’a revenir. Par exemple nous
sommes dans le quartier ou a eu lieu la tragédie du 13 Novembre. Ce quartier a vu sa fréquentation baisser. Et Tbilissi, c’est quel genre de ville?
O: Oh, Tbilissi pourrait fatiguer même Garcia Marquez, il suffit de revoir son histoire. Mais je tiens à dire que cette ville a des possibilités. Si le soir vous avez une idée intéressante, vous pouvez la réaliser le lendemain matin. Il est vrai que les besoins sur le plan social sont très importants, mais j’ai rencontré pas mal de personnes qui ont monté leur restaurant avec peu d’argent. Cela n’est pas possible en France. Le pays commence a sortir de l’amnésie infligée par le système soviétique. En quête d’identité, le progrès en matière de la démocratisation est en marche. Ce que les français ont fait il y a 200 ans, les géorgiens le font actuellement à l’ère de la technologie et de la globalisation.
F: J’aimerais bien voir Tbilissi. L’an dernier, je n’ai pas pu venir pour ton émission, j’avais un tournage de film.
O: Alors, viens maintenant, je t’invite cette fois pour la publication de ce numéro de ma revue “12”.
F: Je viendrai probablement, c’est décidé. On vas prépare un programme.
O: C’est décidé. En même temps, tu sais que 30 % du pays est occupé par la Russie. Et toi, pourquoi tu ne vas plus en Russie? Tu peux me le dire?

XII_issue_55

F: Ce qui m’amusait, c’était la période des “années zéro”,1a période postsoviétique de 1991 à 2006. Maintenant, je finis
se travailler sur le film dont le principal personnage habite Moscou. J’ai fini ce qui m’intéressait là bas, j’ai raconté ce que j’avais à dire. De plus, le pays a changé, il est moins agréable d’aller là bas. Les années 200-2002 étaient très amusantes, Moscou était la ville la plus drôle du monde. Chaque jour de nouveaux restaurants, d’immenses night-clubs ouvraient. Aujourd’hui, tout cela a changé. C’était une période merveilleuse. Des oligarques de tous genres m’invitaient… l’un d’eux m’a fait visiter sa propre maison. Il était très attentionné à mon égard, il me faisait tirer, sauter dans sa piscine. ‘Viens me disait-il, j’ai une salle de cinéma, regardons un film ‘. Les massages, les femmes, il y avait tout sur place. Il avait décidé que nous étions les meilleurs amis. J’ai quitté cet hôte. Il a été offensé.
Il disait que j’étais son invité et je l’avais utilisé…(rires). Il avait décidé que je lui appartenais. Des types pareils sont vite devenus milliardaires,des possessifs qui croient que les gens sont à vendre. La première phrase de mon livre”99 francs”, c’est” tout se vend”. Peut-être pensait-il que je me vendais moi aussi. On peut me louer, mais ne pas m’acheter.
O: Tu te loues sous quelle forme?
F: Par exemple, j’ai me fait payer aux clubs pour mon rôle de DJ. Je passe la musique qui me plait et tout le monde danse , je commande … c’est très agréable.
O: Tu vas aux soirées comme avant?
F: Non, j’ai déjà 50 ans, il me faut 3 jours pour me remettre après une soirée de fête. Dans long temps tu verras toi même qu’il te sera impossible de passer des nuits blanches.
O: Tu ne fumes plus.
F: Non. Avant, je me faisais apporter de l’herbe de Hollande, mais il y a des produits chimiques dans les produits d’Amsterdam… ils sont très forts. Après 2 essais, les gens sont débranchés pendant 2 jours… J’ai abandonné.
O: Tu devenais parano surement :)
F: Oui :) , le film durait 8 heure au lieu de 2 heure, bref , je sais pas pourquoi je te dis ça…
O: selon la loi géorgienne tu serais passible de 10 ans de prison.
F: C’est vrai? Le personnage de mon film “Octave” ne pourrait pas faire en Géorgie toutes les bêtises qu’il a fait dans sa vie ?
O: Ah non.. Mais il pourrait en faire plein d’autres, t’inquiètes pas.
Parlons de ton travail actuel. Tu finis le montage de ton nouveau film?

F: Je suis en post-prod.Le film s’appelle “Idéal”. Il est vrai que j’écris des romans réalistes, mais quand je travaille sur un film, je veux du spectacle. Je ne veux pas te raconter d’histoires, mais saches que c’est une attraction visuelle. Par exemple, le “13” (de Babluani) est un film très visuel. Le mien, c’est une comédie avec de l’humour noir et des effets visuels tés forts. Je raconte l’histoire d’un type désorienté, paumé, qui passe son temps en Russie en 2002. Je sais que le thème de la Russie est lourd pour les géorgiens, mais je voudrais quand même visiter ce pays. Tu dis que nous, les français, nous dormons…mais nous ne sommes pas les seuls. Au cours de l’histoire, il y a eu beaucoup de révoltes populaires en France comme en Russie….Les Russes ont chassé les rois…
O: Oui… ça n’a pas de fin, ils les ont remplacés par d’autres rois… La France a réussi à se doter d’un système de gouvernement démocratique. Il est impossible de réveiller les français et les russes avec les mêmes méthodes.
F: c ‘est vrai.. c’est un vrai mystère… le peuple russe aime être gouverné vigoureusement. Son acceptation du système politique actuel est regrettable.

XII_issue_56

O: Tu penses quoi des prochaines élections? Penses-tu que la victoire de Sarkozy est probable?
F: Il nous faut du sang nouveau, une nouvelle génération, avec un mouvement politique nouveau.
O: Ou sont ces gens? :)
F: J ‘Attends… avec Sarkozy et Hollande, nous allons vers un remake. J’ose espérer que la société anesthésiée va se réveiller. Si vous, les géorgiens, avez réussi, pourquoi nous, les français ne pourrions-nous pas le faire?
O: Oui :)
En même temps , nous n’avons pas eu une période de formation( les lumières ) comme les européens. Nous faisions partie de l’Union soviétique qui n’est pas tombée à cause d’une révolution. Il est impossible de comparer la révolution française qui a 200 ans, avec notre mutation post-soviétique. Les raisons historiques sont différentes. T ‘ as été conseiller du parti communiste, je crois?

F: Oui. J’éprouvais du plaisir à mettre en colère ma famille(la bourgeoisie française). En même temps, j’avais eu une éducation catholique… J’ai en moi à la parabole: “les derniers seront les premiers”..je suis sincèrement prêt à aider ceux qui en ont besoin, suis inquiet quand je sais que quelque part des gens voient leur vie abrégée à cause de la famine. Je ne
sais pas si je suis de gauche ou de droite, mais c’est sur que les gens n’ont pas le droit d’avoir faim dans un pays riche. Ce n’est pas normal. Il ne faut pas oublier la justice.
O: Tu penses à la mort?
F: Bien sûr. Je disais aujourd’hui que l’espérance de vie a baissé en France.
La vie des hommes avait cessé de s’allonger et avait même commencé à raccourcir. Chaque année on ajoutait quelques
mois à la vie et maintenant nousreculons. La presse en parlait la semaine dernière. Moi, en tant qu’homme, je peux dire qu’il me reste 25 ans à vivre. Je dois utiliser ma vie au maximum.
O: La fin de l’allongement de la vie est regrettable, mais est-ce que tu crois vraiment que tu ne vivras pas plus de 25 ans?
F: Je n’ai peut-être pas envie de vivre jusqu’à 100 an!
O: ça, c’est une autre affaire; mais s’habituer à l’idée qu’après 75 ans tu ne te vois pas sur terre.., je pense que c’est un moment psychologique. C’est toi qui acceptes. C’est toi qui décides.
F: Comment? Explique-moi, ça m’intéresse. C’est à dire que si tu te sens solide, si tu n’as pas de maladie incurable, avec de la volonté, tu peux prolonger ta vie?
O: Je ma croyance, et je pense qu’il y a beaucoup de facteurs qui agissent pour cela, qui sont liés à l’histoire de mon pays. Cesser de vivre dans son jeune âge est banal en Géorgie. C’est pourquoi vaincre la mort, c’est en quelque sorte du sport (je ne parle pas de la mort physique) Il faut décider que tu vivras dans le temps-longtemps. C’est ça ou rien d’autre. Si dans la rue quelqu’uncommence à s’imposer à toi, à te gêner, tu vas essayer de te débarrasser de lui, n’est ce pas? Alors, l’idée de la mort, tu peux aussi la rejeter :)-primitivement parlent .c’est ça.
F: Très intéressant. C’est vrai, je suis rédacteur du magazine “Lui”. Cette idée me plait pour le magazine. « On s’en fout de la mort »-Voilà une idée.
O: Tu connais bien les écrivains modernes. Que peut-on dire de Michel Houellebecq?
F: C’est un grand écrivain. Il a un style particulier. C’est un solitaire. Ecrivain qu’il faut ‘ lire :)
Le Serveur: Voulez-vous autre chose?
O: Un café, s’il vous plait.
F: La Géorgie est un pays intéressant. Même s’il a créé l’Empire du mal, Staline a été une grande figure de l’histoire. Il était Géorgien. Mikhaïl Saakashvili, que je ne connais pas, occupe un poste de gouverneur en Ukraine. Je ne peux pas citer un seul homme politique français qui ait tenu un poste politique dans deux pays différents. Et les femmes?
O: Les femmes sont très fortes. On les compare aux femmes juives,elles ont en général une grande influence sur les hommes,sur leur famille. On croit que c’est l’homme qui commande dans cette société patriarcale, mais c’est seulement une illusion. Elles ont également le sens des responsabilités. L’homme et la femme sont différents, mais ils doivent avoir les mêmes droits. La femme aime avoir à côté d’elle une personne solide. Masculin veut dire solide pour moi, une Georgienne.
F: J’ai déjà dit à ma deuxième femme, si chaque matin tu me coupes les couilles , comment pourrons nous baiser ? En général, il y a eu beaucoup de folles dans ma vie. Mais je trouve cela intéressant. Elles t’emmènent vers des voyages pleins d’aventures. L’atterrissage est bien plus compliqué. Il est difficile de se confronter à la réalité. Tout à l’heure, tu me parlais d’une femme folle et rationnelle. Je n’ai pas encore essayé ce genre de personne.
O: Tu as dit que tu n’avais pas encore écris TON livre ?
F: Je ne suis pas malheureux à cause de cela. Je crois que c’est par ce que j’ai une vie confortable.
O: Frédéric, je vais te prendre en photo pour la couverture du magazine » 12 »
F: OK.

J’ai pris sa photo, dans le restaurant sur un fauteuil en cuir marron. Il a mis ses lunettes noires, enlevé son pull-over. Sur
son T-shirt il y avait écrit: “ I Only look sincere”. Il a l’air d’un vrai caucasien sur la photo. Merci pour l’entretien au talentueux et immortel-Frédéric Beigbeder.

Olga Babluani

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>